La lettre du Médiateur – n°10 (27 avril 2018)

Entre le 16 et le 23 avril, sept réclamations m’ont été adressées. Les précédentes lettres du médiateur sont toujours consultables en ligne.

Plusieurs réclamations ont de nouveau porté sur le bug d’affichage qui a eu lieu il y a une dizaine de jours. Le problème a été réglé par Cap Collectif, et les propositions qui accusaient à tort la victime de bug de « bourrage d’urnes » ont été mises à la Corbeille.

Un participant indique que le Président du CCNE est intervenu à la radio il y a quelque temps de cela, sans préciser l’émission en question, et qu’il a pris position sur certains thèmes. Je suis assez étonné de cela, compte-tenu de la neutralité annoncée par le CCNE en cette période d’Etats généraux de la bioéthique. Si le participant pouvait nous donner précisément le nom et la date exacte de diffusion de l’émission, je pourrai vérifier s’il y a eu ou non rupture de principe de neutralité. Dans tous les cas, le rapport de synthèse qui sera produit ne sera pas le rapport de synthèse du Président du CCNE, mais du CCNE dans son ensemble.

Un participant a par ailleurs pointé du doigt un dysfonctionnement en effet extrêmement problématique du site web quant à son affichage sur le site mobile, indiquant à juste titre que pour pouvoir accéder aux arguments « contre » sur une proposition, il fallait faire défiler la totalité des arguments « pour ». Pour une proposition où de nombreux participants se sont mobilisés, il devient quasiment impossible de mettre des arguments « contre ». Je comprends toutefois que Cap Collectif ne puisse aujourd’hui corriger ce bug technique, à quelques jours de la fin de la consultation. J’espère que les participants sauront trouver les moyens de participer avec un ordinateur, instrument le plus adapté pour participer à la consultation sur le site web.

Enfin, pour répondre à la question d’un participant, l’entreprise en charge de la sélection du Comité citoyen est Kantarpublic.

De nombreuses réclamations m’ont par ailleurs été adressées à partir du 23 avril, ces dernières trouveront, comme d’habitude, réponse dans une autre lettre que je publierai dans les jours à venir.

Le Médiateur