Gaston Toucan

  • Inscrit depuis le 17/04/2018

Propositions

Pistes de discussion 2

Arguments

  • Gaston Toucan Contre

    21 avril 2018 15:36

    Lié à la proposition : Choisir sa fin de vie : un droit fondamental

    La vie et la mort ne sont pas deux contraires dans le même genre. Il y a prééminence de la vie. L'homme est capable de se détruire en se donnant la mort mais non de se donner la vie.
    Une société qui donnerait ces droits et infrastructure mentirait aux citoyens sur leur vie et faillirait à l'obligation de fraternité qui, elle, est dans la vie et pour la vie.

    1
  • Gaston Toucan Pour

    21 avril 2018 15:29

    Lié à la proposition : Liberté et fraternité

    Une mort consentie, vue en face et acceptée. Empathie plutôt que technicité. Présence jusqu'à la fin inclue plutôt que sédation terminale.

    1
  • Gaston Toucan Contre

    17 avril 2018 20:00

    Lié à la proposition : Mieux faire connaître et appliquer la loi de 2016

    Cette loi met les malades à la torture d'une longue agonie. Et la sédation profonde et terminale est une torture supplémentaire pour le mourant en raison de la violence des drogues sur le psychisme et des cauchemars qu'elles induisent. Sauf que le mourant ne pourra plus les exprimer.
    certes, les relâchements musculaires induits par ces drogues lui prêtent une apparence de tranquillité mais en réalité, il meurt au milieu de cauchemars inexprimés.
    Un soignant ayant une conscience humaine ne peut que s'opposer à cette loi inhumaine.
    La loi Leonetti doit disparaitre au plus vite parce que ce n'est pas une loi d'euthanasie mais de meurtre.

    6
  • Gaston Toucan Pour

    21 avril 2018 14:55

    Lié à la proposition : Une personne en fin de vie est une personne vivante

    Jusqu'à la mort accompagner la vie ; et la conscience en fait partie ! Pas la supprimer, pas l'endormir.

    3
  • Gaston Toucan Contre

    21 avril 2018 16:00

    Lié à la proposition : Suicide assisté

    Le suicide existe, hélas, car il manque d'amour dans le monde d'aujourd'hui - d'après les paroles d'un jeune candidat au suicide.
    Mieux vaut donc mettre plus d'amour, plus de fraternité autour de nous, largement, que d'inventer le suicide "assisté". Assistons la personne par nos gestes d'empathie dans sa vie et pour sa vie plutôt que pour sa mort.
    Mieux vaut allumer une lampe que maudire l'obscurité;

    1
  • La sédation irréversible est l'euthanasie la pus cruelle qui soit : elle modifie la conscience du mourant dans un sens négatif.par les effets nocifs des drogues utilisées. C'est la mort dans des cauchemars ! Est-ce cela que méritent nos parents ?

    0
  • Gaston Toucan Pour

    21 avril 2018 16:23

    Lié à la proposition : L’interdiction de donner la mort

    C'est vrai : donner la mort à un autre est un meurtre. Et il y a différentes façons de tuer une personne. Par le stress, les menaces sur sa vie, les chagrins, l'exclusion, les ruptures etc Tout cela tue et donc est meurtre.
    Et les lois de 2005 et de 2016 sont meurtrières et contraires à l'éthique médicale inscrite profondément dans le coeur des médecins.
    Ces lois brisent la relation médecin-malade dans ce qu'elle a de plus profond : une conscience qui répond à une confiance

    4
  • Gaston Toucan Pour

    21 avril 2018 15:47

    Lié à la proposition : La vie humaine

    Oui, la conservation de la vie est inscrite fondamentalement dans la nature humaine.
    La lassitude de vivre est le résultat d'un manque de fraternité dans la société.
    Il manque d'amour dans le monde d'aujourd'hui - disait un candidat au suicide.
    A méditer.

    1
  • Gaston Toucan Contre

    21 avril 2018 16:09

    Lié à la proposition : Le refus de l’obstination déraisonnable

    Cette loi est mensongère. Elle doit être abolie. Elle a fait déjà suffisamment de dégâts.

    5
  • Gaston Toucan Pour

    30 avril 2018 16:34

    Lié à la proposition : Aimer la personne malade et non la tuer

    C'est pourquoi il faut leur permettre de rester conscientes pour recevoir tout cet amour et voir lucidement la mort venir. en homme. Cela implique aussi, pour autant, de soulager la douleur mais pas les abrutir.

    0
  • Voulez-vous peut-être nous rappeler tout ce que nous devons à nos aînés pour toute leur vie de travail, de combats sociaux, de dévouement ? Vous le faites bien ! C'est donc à eux que vont, et de tout notre coeur, notre solidarité, notre affection, nos meilleurs soins et notre profonde gratitude. Vivent nos chers vieux ! D'ailleurs, vieillesse est souvent synonyme de sagesse. Si nous écoutions davantage nos aînés, eux seraient plus heureux et la jeunesse serait, mieux aimée, intégrée, formée à la vie, entourée par ces aînés en or !

    0
  • Gaston Toucan Contre

    21 avril 2018 15:06

    Lié à la proposition : soins palliatifs et sédation d'accompagnement de la fin de vie

    Le soulagement de la douleur est possible sans sédation et sans abolition de la conscience qu'accompagne une mort digne et entourée des vraies proches.

    1
  • Il faut bien connaître les patients et leurs véritables demandes. Savoir doser les antalgiques car en surdose, ils entrainent dres effets indésirables sur la conscience et le psychisme qui peut plonger dans une détresse dont seule l'expression sera abolie;
    La sédation profonde doit être réservée aux douleurs physiques résistantes à tout car les douleurs morales ont, au contraire, besoin, pour s'apaiser, de la conscience et du dialogue.
    Quant à la sédation terminale, elle rend impossibles les échanges et peut empêcher une mort paisible et digne.

    2
  • Gaston Toucan Contre

    21 avril 2018 15:21

    Lié à la proposition : les soins palliatifs, voie d'avenir pour le respect de l'homme

    La loi Léonetti est mortifère. Elle introduit la torture :d'une longue agonie invisible. Par la folie de la déshydratation, masquée dans son expression par une folie plus terrible encore : celle ajoutée par les effets nocifs des drogues utilisées par la sédation terminale. Cette loi doit être abolie.Ne serait-ce que par amitié pour Léonetti. pour que son nom ne soit pas lié à un crime pareil que l'histoire condamnera comme elle condamne l'AKTION T4 des nazis..

    0
  • Gaston Toucan Contre

    17 avril 2018 20:41

    Lié à la proposition : Un service civique auprès des personnes en fin de vie

    A condition d'avoir du coeur, du respect, de l'abnégation et de la tolérance religieuse - avec un parfait professionnalisme !

    0

Votes